La Petite France confinée

Nouvelles errances photographiques dans autre coin de la ville de Strasbourg, la Petite France. C’est sans aucun doute l’endroit le plus touristique de la ville avec la Place de la Cathédrale. Ses petites rues sont rarement vides, quelque soit la saison. C’est un peu comme si on se baladait dans une carte-postale. Tout est beau, n’importe quel cliché ferait fureur sur Instagram.

Aujourd’hui, pas de perche à selfie, ni de pique-nique dans les parcs. Les terrasses sont soigneusement rangées. La pluie inonde les rues de pavés, étouffant la résonance de mes pas. Je suis trempée, mon matos photo aussi, mais j’adore photographier sous la pluie. Dommage que les rues soient si désertes, un·e passant·e ou deux de plus auraient apporté un peu de vie à ces décors de rue. Le silence et l’absence de vie dans les rues font désormais parti de notre vie depuis deux mois déjà. Marrant comme on fini par s’habituer à n’importe quelle situation.

On en oublie presque que le printemps est là, ne l’ayant pas vraiment vu venir. On (re)découvre des arbres bien touffus et des fleurs au détour d’une rue au grès de ces balades autorisées ou de courses dites de premières nécessités.